Les brutes et la punaise

CATÉGORIE ESSAI

Les brutes et la punaise : les radios-poubelles, la liberté d’expression et le commerce des injures
Dominique Payette
Lux

Résumé 

Les brutes et la punaise dissèque le phénomène des radios de confrontation, connues sous le quolibet de « radios-poubelles », et dont la plupart se trouvent à Québec. Dominique Payette y analyse la frontière ténue qui sépare journalisme d’opinion et manipulation politique, et livre ce salutaire rappel : si les médias ont le droit de prendre position, voire de soutenir des idées politiques, il est de leur devoir de le faire dans le respect des faits et, surtout, en laissant à leur public la liberté de ne pas être d’accord avec eux. Il faut lire ce texte comme une réflexion inquiète sur la disparition des conditions nécessaires à un débat civilisé et rigoureux dans notre société. Comment invoquer la liberté d’expression pour justifier la prolifération de propos qui, de l’avis de plusieurs, empoisonnent l’atmosphère de la Cité ? Peut-être le temps est-il venu d’affronter les effets délétères du commerce des injures et de la haine.
 

Présentation de l’autrice

Dominique Payette a été journaliste à la radio et à la télévision de Radio-Canada ainsi qu’à Télé-Québec. Elle a dirigé en 2010 le Groupe de travail sur le journalisme et l’avenir de l’information au Québec. Elle détient un doctorat en sociologie et est professeure au Département d’information et de communication de l’Université Laval depuis 2006.

Commentaire du comité

À l’instar de son éditeur, Dominique Payette n’a pas craint de plonger dans les discours les plus dérangeants auxquels nous puissions être exposés, parfois contre notre gré. Son analyse des radios dites poubelles du Québec, tant du point de vue des citoyens et groupes qui s’y trouvent dénigrés, que de ceux qui en bénéficient, nous force à ouvrir les yeux sur un phénomène qui nuit gravement au climat social. Le vocabulaire mesuré et la recherche étayée -contrairement aux propos tenus par les animateurs étudiés- confère une force de frappe à cet essai qui pose une nouvelle fois la question du comment vivre ensemble. Essentiel. (Geneviève Caron – Librairie Renaud-Bray à Montréal)