Ne sommes-nous pas québécoises?

CATÉGORIE ESSAI

Ne sommes-nous pas québécoises?
Rosa Pires
Remue-Ménage

Résumé 

En écho à Ne suis-je pas une femme?, célèbre discours de la militante abolitionniste afro-américaine Sojourner Truth en 1851, Rosa Pires signe un premier essai personnel et original sur une thématique brûlante d’actualité. Née au Québec d’immigrants portugais, souverainiste de longue date, quelque chose en elle se brise au moment de la Charte des valeurs; elle commence à se sentir étrangère en son propre pays. Entre les femmes issues des minorités et le projet d’indépendance de la nation québécoise, un pont déjà chancelant s’est rompu.
 

Présentation de l’autrice

Rosa Pires travaille depuis près de 20 ans sur les enjeux d’égalité hommes-femmes et d’inclusion des personnes issues de l’immigration. Elle a été attachée politique au Parti québécois et candidate pour Québec solidaire. Elle enseigne aujourd’hui à l’Université Concordia.

Commentaire du comité

En détournant la célèbre question «Ne sommes-nous pas féministes ?», Rosa Pires remet en cause l’inclusivité si légendaire qu’on associe au Québec. Avec à l’appui des témoignages de femmes issues de la seconde génération d’immigration, socialement impliquées et qui se considèrent féministes, elle place sous projecteur la notion d’intersectionnalité bien réelle et vécue par ces femmes (et tant d’autres !). Le titre de cet essai n’est que l’amorce d’une longue suite de questionnements et les constats qui y sont établis sont à propager pour faire sursauter les consciences. Qui est représenté(es) dans les luttes menées sur le premier plan politique ? Qui en tire avantage ? Qui est majoritaire ou minoritaire ? Qui parle réellement d’intégration ? Et qui risque l’assimilation ? Existe-t-il un féminisme blanc ? NB: les réponses qui en découlent fixent un prix à la citoyenneté québécoise et aux vies qui s’y relient. Or l’autrice, de par son bagage pluriel, brandit ce qu’il faut pour remettre en perspective l’évolution du projet souverainiste et faire admettre la montée d’un nationalisme identitaire plus qu’inquiétant.

(Athéna Whitton-Clément – Librairie Pantoute (Québec)